Disparue

« Milla rêvait de danser l’tango sur un bateau
Les voûtes plantaires flambantes sur le sable
Emportée par l’alizé vers un avenir plus chaud
Sa langue pendue aux exploits de son vénérable. 

Jack, elle le regardait bien mieux qu’un Disney
En se contant une aventure plus haute qu’un mur
Protégé des mauvais murmures, elle parlait vrai
Le discours d’amoureux voguant vers un même futur.

Mais la sirène de l’Est flottait par-dessus l’abîme
Respirant une pluie acide ruisselante d’eau putride
Le goût salé des larmes séchées s’enlevait au sublime
Calvaire défriché par la couardise de son maudit guide.
 »

Extrait de: Yann Pbd. « Disparue. ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s