Sortilège

Sortilège

.

.

Sur des joues creusées de pourpres sanglots

Coulent en cascade ses dernières larmes

Jetant au précipice de son charme

L’esquisse d’une torture à fleur de peau

.

Ses racines culminant aux mornes cimes

Mutilent l’espoir d’atteindre le ciel

La gravité broyée par son fiel

Esquive au martyre de vendre ses crimes

.

Des broutilles l’accusant de victime

Fait de son regard aveuglé

Les désillusions d’un passionné

Esquif rugissant d’une vive estime

.

L’âme ruisselante au seuil des chagrins

Sacrifice de glorieuses épreuves

D’alluvions blessées au lit d’un fleuve

Le sortilège s’endeuille au matin

.

.

Y@nn Pbd_oct2018–©

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s