L’écorché

L’écorché

.

.

L’écorché vif s’enivrait dans un bar tranquille

Avec pour seule compagnie une ivresse terrible

Elle appelait du fond d’un verre bien insensible

Ses douleurs narquoises en paix à des luttes dociles

.

Avant de s’effondrer raide, il but d’une seule traite

Le fond d’un verre jauni, toujours aussi sincère

Qui lui disait droit dans les yeux de son mystère :

« Sombre dans toute l’amertume nacrée d’une jolie fête 

.

Tu joues à l’homme en rayant d’un seul trait de gomme

Toute l’essence des jours heureux comme un malheureux

Alors que flotte dans tes yeux noirs l’extase d’un Dieu

Assez courageux pour rêver de son royaume

.

Love-toi au creux plein de ton âme quand tu divagues

Et laisse-la te parler nettement d’une juste cause

Elle te racontera l’essence des choses qu’on ose

Quand la tristesse déferle en une effroyable vague

.

.

Y@nn Pbd_ octobre 2020_©_😎

Une réflexion sur “L’écorché

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s