Marianne

Marianne

.

.

Une belle éclaircie s’immisce dans le paysage

Sous des nuages clairsemés d’un bel orage sage

Et tout s’illumine bien soudainement dans les yeux

Evoquant malgré le froid, un été en feu

.

Un sourire malicieux et survient ta tendre joie

Au hasard de nos conversations à pleine voix

De tout et de rien nous échangeons de beaux mots

Aussi bien que d’immenses et somptueux magots

.

C’est l’écume des jours heureux qui s’annoncent ainsi

Aussi verbalement que les vers d’une poésie

Pour donner de la douceur à une vie si dure

En l’amadouant de fantaisie et d’air pur

.

Vont et viennent des instants de pleine tranquillité

Aussi doucement qu’un lent murmure d’oisiveté

En déclamant la chance de profiter du temps

De notre amitié né au hasard d’un moment

.

D’une rencontre fortuite nous prenant au dépourvu

Sous une ombrelle romanesque aux couleurs écrues

Avec le parfum odorant d’une fleur d’automne

Sous une fine averse de sentiments qui bourgeonnent

.

Tout ces moments heureux ressemblent au paradis

Malgré la souffrance de notre maladie

Plus qu’un symbole ton prénom m’évoque la tendresse

D’une déesse aux promesses aussi douce qu’une caresse

.

Marianne, tu glisses la douceur entre nos parenthèse

Nécessaire aux vitales existences de nos thèse

Pour que s’apaisent les difficultés rencontrés

Sur nos rayonnants chemins remplis de graviers

.

.

Yann Pbd_décembre 2021_ ©

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s