La fée

La fée

.

.

S’enfuyant au loin ce petit matin

C’est toute une vie qu’il laissait derrière lui

Sans doute pour oublier son lourd chagrin

Il en étouffa le son brut d’un cri

.

Sans se retourner sur son lourd passé

Il continua à marcher tout droit

Encore certain de ne pas se tromper

Mais ce qui l’attendait jaillit d’un bois

.

Non pas un loup, mais la fée des miracles

Elle l’attendait, tenant ses mains ouvertes

« De tes pauvres malheurs prophétise l’oracle »

Lui dit-elle, de la puissance d’une alerte

.

« Tes soucis t’emmènent vers des imprévus

Tu t’en réjouiras sans doute un jour

D’ici là profite le moment venu

Des charmes de la vie et ses alentours »

.

« Le brouillard s’éclaircira, c’est certain

Si soudainement sans que tu t’en rendes compte

Tu pourras à nouveau jouer au malin

Dans ce monde bien cruel que tu affrontes »

.

« Ce mauvais destin que tu croyais vivre

N’est qu’un pénible moment sur ton chemin

Bien nécessaire pour que tu t’en délivres

Et commence enfin à te sentir bien »

.

« La vie se parfume de l’instant présent

Savoures-en chacune de ses belles saveurs

Tu en apprécieras au bon moment

Le goût si délicieux aux mille couleurs »

.

.

Yann Pbd- février 2022-©

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s