Précipice

Précipice

.

.

Combien de nuits passées au bord du Précipice

À contempler l’agonie de mon paradis

En échange d’un souvenir en ta compagnie

S’acquitteront de la dette de mes préjudices ?

.

Des lois périmées à l’aube d’un lendemain

Où l’aveu du silence hurlait son ignorance

À qui voulait l’entendre de prendre comme une chance

Ce capharnaüm d’illusions du matin

.

Si tu te demandes par quel chemin retrouver

Cette sérénité, autrefois bien présente

Qu’une héréditaire insouciance bienveillante

Perd dans les affres d’un quotidien usurpé

.

Poursuis donc tes rêves les plus inaccessibles

Avec la rage du renard dans le regard

Même s’ils t’éloignent dans la brume étrange d’un brouillard

Tu seras l’incroyable auteur de l’impossible

.

.

Y@nn Pbd_dec2019_©

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s