Pagaille

Pagaille

.

.

Ô lumière de l’ombre, éveille les jours de ma vie

Clarté divine de la nuit, éclaire de magie

Toutes mes insomnies avec cet éclat d’antan

Où l’avenir dessinait des sourires brillants

.

Sur des visages, tous clairsemés d’insouciance

Que déjà, naissait l’insolence de la confiance

En des jours tout aussi délicieux qu’éternels

À l’âge canonique des rêves toujours immortels

.

Des joyaux d’instants, tous plus épanouissants

Que les fourberies semées dans cette vie d’avant

Des niaiseries accumulées de moqueries

Joies en peine perfide, déjà tombées dans l’oubli

.

Reste des souvenirs en pagaille vraiment sincères

Quand s’émerveille une anecdote sans commentaire

Où s’installe en silence un plaisir en souffrance

Aussi intense qu’une nuit blanche sombre comme ta chance

.

.

Y@nnPbd_dec2019_©

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s