Prière

Prière

.

.

Tardivement s’éveille le noble désir d’entendre

Ce divin souvenir crépitant d’un feu tendre

Du bois vermoulu d’un cercueil où dansent des vers

Avides de fredonner la morte-saison d’hiver

.

Si d’une page blanche s’écoule une noirceur au sang d’encre

Fantaisies mineures clamant le bonheur d’un cancre

Sa culture profane en décale d’autant les moissons

Qu’en hommage d’une tierce leçon, t’accordent ses violons

.

Les flammes de l’enfer lui réchauffent bien assez l’air

Pour refuser des jours supplémentaires sur terre

Subvention charitable d’une dette bien honorable

Dont les crimes patienteront de répondre coupable

.

Vertueuse âme protège ce destin d’une sclérose

Son cœur dissipé palpite aux nuits des maux roses

Authentiques louanges d’une vie aux prospères misères

De ses mélodieuses souffrances grondent sa piètre prière

.

Vénérable femme, étale tes charmes de séductions

Sensuelle merveille vibrante de pâmoisons

la vigueur recouvrée soulagera vos peines

De plaisirs étourdissant, bon à perdre haleine

.

Versatile humeur accroît la chaleur du cœur

D’une nacre lumière d’arc-en-ciel aux cent mille couleurs

Que sa joie sillonne la plaine de ses tendres brindilles

L’embuscade d’un pardon désire étreindre ses filles

.

.

Yann Pbd_octobre 2018 … à la vie, à mes filles._©

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s