Sève

SÈVE

.

.

Dessiner sur ton corps un paysage

Avant l’aube splendide que tu dévisages.

À l’encre de mes doigts, ferme et volubile

Aussi indisciplinés que futiles

.

Trouver un trésor venu loin d’ailleurs

Aussi ferme et tendre qu’une corolle de fleurs

Épanouie à la lumière d’un jour

Quand la fragilité se nomme amour

.

Lui dédicacer tout mon temps libre

Et rester longtemps en équilibre

Au-dessus du vide intersidéral

De nos âmes enlacées vers l’immoral

.

Un conte né durant un long sommeil

Où l’insomnie guettait un temps d’éveil

Avec l’éclosion d’un pétale de rêves

Luisant d’étincelles belles comme ta sève

.

.

Yann Pbd_janv2020_©

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s