Paresse

Paresse

.

.

Me prélassant au doux bercement d’un hamac

À la vitesse ou des instants tragiques trépassent

Pour d’indolentes secondes éparpillées en vrac

Trébuchant sur l’audace d’une insolente menace

.

Tuer la frénésie du temps en le figeant

D’un hommage solennel glorifiant l’éternel

Coupable d’un délit pareillement affligeant

L’inépuisable gaspillage de ressources mortelles

.

Des charniers dégueulant d’innombrables volontaires

Accusant le moindre répit emprunté au jour

D’une vicieuse infamie causant leur triste misère

Par une offense oisive faite au compte à rebours

.

L’ignorance de l’incessante pluie incandescente

Pullulant froidement d’outrageuses peines en fleurs

Abrite le refuge vital d’une prudente détente

Nécessaires aux mémorables chaleurs du bonheur

.

Courageuse paresse émancipant ma paroisse

D’un climat empoisonné d’abominations

Propices aux affres maléfiques d’une terrifiante poisse

Exilant la joie vers des lieux de perdition

.

Le germe fertile d’une imagination gracile

Puise aux racines de l’ennui son inspiration

En l’arrosant de souveraineté docile

Planent mes reproches au-dessus de vos soupçons

.

L’empressement ruine l’excitation galopante

Surgissant d’un néant improvisant l’éloge

De l’effet bénéfique d’une longue sieste reposante

Au tic tac rythmant la jalousie d’une horloge

.

.

Y@nn Pbd_oct2018_©️

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s