Vautour

Vautour

.

.

Il était une fois de troublantes sensations

Évoquant l’histoire de vibrantes émotions

Saveurs de fleurs écloses un jour du printemps

Déracinées au cours de l’automne suivant

.

Un capital de pétales en héritage

Lentement se fanent au ras d’un marécage

Ruminant des éléments à leurs tourments

Phénomène saluant leur désagrément

.

L’anesthésie au coeur d’un hiver glacial

Assassine l’honorable relation tribale

Convenue à l’aube consciente des premiers jours

En méprisant la rime logique d’un toujours

.

S’effacent dans l’oubli des souvenirs chéris

Évaporant dans les limbes de leurs esprits

La cuisante mélancolie de mon amour

Planant désormais sur elles comme un vautour

.

.

Y@nn Pbd_oct2018… à mes filles.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s